Revue Cabaret

Accueil | La Revue | Les numéros | Auteurs | Illustrateurs | Casting | Boutique | Contact


Cabaret #22 : Îles et elles - été 2017
Avec Sophie Boisson, Michèle Capolungo, Muriel Carrupt, Murielle Compère-Demarcy, Hélène Duc, Claire Kalfon, Marilyse Leroux, Céline Maltère, Marie-Laure Vallée ; guest : Walter Ruhlmann ; chorégraphie : Barbara Le Moëne

Editorial : Rêve de l'île, ou île de rêve

L'insularité c'est être isolé. Lorsqu'on y est né, c'est rêver d'en partir, tant que cela est possible. Lorsqu'on est né ailleurs c'est le désir de vivre sous les palmiers.
L'île n'est pas que tropicale, mais qui rêve de Saint-Pierre-et-Miquelon ou du Svalbard ?
L'île est à la fois un mythe et un concept. L'insularité – savoir que le territoire est fini – est imaginée comme un isolement bienfaiteur, une possibilité de retour à la nature. La réalité est toute autre et c'est se mentir que d'imaginer Robinson Crusoé heureux sur son île sans fantasmer sur le confort d'une vie matérielle promue au-delà de l'océan.
Le concept de l'isolement face à un monde rugissant, féroce. Repli sur soi. L'insularité peut en effet aussi s'entendre comme une forme de solitude au beau milieu du tumulte.
Il est difficile de rêver son île et de ne pas en revenir déçu. Ailleurs, c'est comme ici, en plus sauvage, plus rude, et finalement tout aussi superficiel.

Walter Ruhlmann
(in Post Mayotte Trauma,  mgv2>publishing, 2013)


Acheter ce numéro : ici ou sur Amazon